Ce jour là, pour tromper les arbres, Philippe était venu en tenue de camouflage. C'était sans compter avec les éléments, protecteurs des cerisiers depuis l'aube des temps. Au vu des appareils ils sont entrés en action : la pluie a commencé, d'abord juste dissuasive. Puis plus sévère, ajoutant de lourdes gouttes à la bataille. Nous nous sommes réfugiés dans un café, mais l’ennemi résistait. Repli alors sous des cieux plus cléments chez Chantal pour un gigantesque pique-nique; là, les fleurs étaient juste décorées de gouttes aux reflets de diamant. Nourris, nous avons enchaîné avec le musée de la photographie à Saint Bonnet de Mure : une merveille. La visite, guidée par un passionné, nous a fait revivre toute l'histoire de la photo. Puis on s’en est allé photographier le printemps des jardins familiaux, ces lieux d'étrange alchimie où le travail se transforme en amour, et l'amour en écologie. Les promenades du Clavi sont bâties d'imagination et de cette amitié qui les sauvent, même des eaux.

 

             

   

           

         

  

 

  

 

          

 

 

 

Dimanche 18 mars, tout Villeurbanne était en ébullition pour l'édition 2018 des Fouées de Villeurbanne. Des milliers de coureurs de tous âges et de toutes ambitions venus pour fouler le bitume sur les différentes distances proposées, depuis 1 km pour les plus petits jusqu'au semi-marathon pour les plus aguerris. L'épreuve reine du 10 km rassemblait pas moins de 2000 participant(e)s. Partenaire de l'OSV, organisateur de l'évènement, le CLAVI était là pour immortaliser ces instants.